""

 

ECOLE SUPÉRIEURE

D'AUTODIDAXIE

PAR LES ARTS

ET LA CRÉATION 

 

""
fondée en 2012 par LFKschools

 

 

GÉNÉRALITÉS

GÉNÉRALITÉS 1 - Présentation

Sup de Sub - Mark Hubbard est une école supérieure d’autodidaxie par les arts et les humanités. Elle est libre d’accès. On y entre parce qu’on le veut (candidatures), mais sans mérite et sans niveau. Aucun diplôme n’est délivré à la fin ; un portfolio numérique est coréalisé sur demande.

Sup de Sub - Mark Hubbard intègre de jeunes adultes (17-25 ans) en grande difficulté et en rupture. Une promotion est composée d’une grande diversité de cas, d’origines ethniques, géographiques et sociales.

Dans leur grande majorité, les élèves de Sup de Sub - Mark Hubbard sont en situation de pauvreté économique (alimentaire, logement, administrative…), ont connu l’échec scolaire, ont traversé de sérieuses difficultés personnelles.

Sup de Sub - Mark Hubbard est déployé sur deux campus ;

l’un en Seine-Saint-Denis - Campus Jean-Paul Curnier [adresse : La Maison du Parc, Parc de la Bergère, Chemin Latéral, 93000 Bobigny - 48° 54' 13.4168" N 2° 27' 35.266" E 
la promotion 24 de ce campus est composée de +/- 30 étudiants et étudiantes

l’autre à Marseille - Campus Issa Samb [adresse : ancienne école d’architecture, 184 avenue de Luminy, 13288 Marseille    43° 13' 46.0704" N 5° 26' 4.9844" E  
La promotion 24 de ce campus est constituée de +/- 45 étudiants et étudiantes

Pour aller plus loin : 
Le Goût du Capri-Sonne, émission radio de up de Sub - Mark Hubbard
podcasts au sujet de up de Sub - Mark Hubbard

/////////////////

GÉNÉRALITÉS 2 - École de la liberté

Même si elle ne parvient qu’assez difficilement à se débarrasser de l’étiquette de “formation”, Sup de Sub - Mark Hubbard est pourtant bien davantage une ouverture qu’un formatage ; c’est une école de la liberté - une école supérieure.

  • entraîner et affirmer son esprit de création ;

  • acquérir de l’autonomie en tout ;

  • prendre des responsabilités -  en particulier les siennes ;

  • décloisonner ;

  • développer une confiance sociale  large (avoir confiance dans les autres, ce que l’on appelle souvent et par erreur « la confiance en soi ») ;

  • découvrir l’étendue et la joie de ses capacités propres ;

  • rire ;

  • créer pour apprendre et apprendre pour créer ;

  • substituer les chemins de la connaissance au mur de l’opinion ;

  • savoir douter ;

  • savoir enquêter et observer ;

  • savoir coopérer ;

  • avoir sens du débat ;

  • avoir de l’allure.

/////////////////

GÉNÉRALITÉS 3 - Système et organisation

L’organisation de Sup de Sub - Mark Hubbard est non-hiérarchique. Elle implique au même degré l’équipe d’action et les étudiant·e·s dans la régulation des campus, dans la gestion de ses programmes. Les moyens déployés pour cela sont :

  •  l'institution d’un parlement des étudiants et étudiantes réuni•e•s en assemblée générale délibérative toutes les deux semaines ;

  • le parlement des étudiant·e·s fait aussi office d’équipe pédagogique ;

  • ce sont les étudiants et étudiantes qui accueillent les intervenants et intervenantes, non le contraire ;

  • la prise de responsabilité par des équipes d’étudiant·e·s auto-désigné·e·s pour inventer et assumer des tâches exécutives de différentes natures ;

  • le doublement des postes de responsabilité par des postes décisionnels juniors ;

  • le recours régulier à des questionnaires de décision collective et sondage en ligne ;

  • le recours au tirage au sort.

/////////////////

GÉNÉRALITÉS 4 - Membres fondateurs, bienfaiteurs, financements publics et partenaires, comité de suivi

L’école Sup de Sub - Mark Hubbard est portée par le collectif d’artistes et d’ingénieur·e·s LFKs - La Fabriks. Elle est déduite d’expériences pédagogiques et d’actions sociales directes précédentes de LFKs (FDM dropper, 1991-1993 et Man-Keneen-Ki, 1996 - 2006).

Membres fondateurs

L’école Sup de Sub - Mark Hubbard a été conçue sous une première forme en 2012, à Marseille, avec des membres historiques du collectif, comme :

  • Jean Michel Bruyère ;

  • Mark Hubbard ;

  • Julien Chollat-Namy ;

  • Delphine Varas ;

  • Thierry Arredondo ;

  • Nadine Febvre ;

  • Martine Brunott ;

  • Fiorenza Menni ;

  • Matthew McGinity ;

  • Jean-Paul Curnier ;

  • Rémy Tempia.

D’abord programme-école sans nom, l’action a été nommée Sup de Sub par ses premier·e·s élèves ; “Sup” pour “école supérieure”, “Sub” pour “Suburb”, quartier - École supérieure de quartier.

À partir de septembre 2019, grâce à son intégration au dispositif 100% inclusion du ministère du Travail,  Sup de Sub - Mark Hubbard est  : 

  • développée à l’échelle nationale, avec deux campus,

  • passée de : 

    • 20 à 80 élèves à un instant T ;

    • 2 jours/semaine à 5 jours/semaine ;

    • 2 ans à 15 mois, puis 1 année d’enseignement par élève ;

    • 9 matières enseignées à +/- 70.

Cette nouvelle version a été lancée en coopération avec les mêmes membres de LFKs - sans Jean-Paul Curnier, décédé entretemps - et augmentée de :

  • Rozenn Collet ;

  • Taïb Bouzouina ;

  • Louise Bruyère ;

  • Alphonse Clarou ;

  • Claude Lechat,

et d’ancien·ne·s étudiant·e·s de Sup de Sub v.1 :

  • Franck Di Meo ;

  • Papis MBaye ;

  • Laura Serfaty ;

  • Harlesse Gabriel ;

  • Russel Charles Michel ;

  • Climako Bel.

Anne de Blignières (docteur d'état, maître de conférences Dauphine-PSL, experte en ingénierie des compétences et transformation des organisations, membre du comité scientifique de France Compétences), appuie, accompagne et évalue l’action SdS-MH depuis septembre 2019. Elle travaille en duo avec Jean Michel Bruyère à l’évolution permanente du dispositif et de ses définitions. (Précaution qui ne contredit en rien la qualité et l’importance de cette collaboration : SdS - MH s’interroge sur le concept de compétences.)


Bienfaiteurs

Sup de Sub est portée, depuis sa première action, par le mécénat de l’un des membres historiques de LFKs, toujours largement investi dans les “actions sociales directes” du groupe : Mark Hubbard, dont le nom, pour cette raison, est associé (depuis septembre 2022) à celui de Sup de Sub pour former Sup de Sub - Mark Hubbard.

L’école Sup de Sub - Mark Hubbard est actuellement, et cela depuis 5 années, soutenue par la Fondation Hermès entreprise. Elle l’a été précédemment par la Fondation BNP-Paribas (2012).

Financements publics

En matière de fonds publics, Sup de Sub - Mark Hubbard est où a été soutenue par  : 

  • le ministère du Travail (dans le cadre de l’appel à projet 100% inclusion, géré par la Caisse des dépôts et consignation.)

  • le ministère de la Culture (DGCA)

  • la Région Sud

  • le Département de la Seine-Saint-Denis

  • La ville de Marseille

  • La Métropole Provence-Aix-Marseille

  • La Préfecture des Bouches-du-Rhône

Partenaires

Sup de Sub - Mark Hubbard collabore ou a collaboré avec : 

  • l’Inseamm

  • le conservatoire Pierre Barbizet de Marseille

  • la Friche la Belle de Mai

  • l’Agence France Développement

  • la MC93

  • le Mucem

  • le Théâtre du Châtelet

  • l’EracM

  • le Festival de Marseille

  • le théâtre de la Poudrerie

  • le théâtre de la Criée

  • la compagnie Accrorap

  • Ateliersi

Comité de suivi
  • Hortense Archambault, responsable théâtrale française ;

  • Guillaume Houzel, responsable de l’enseignement supérieur, de la recherche et de la formation en France ;

  • Bernard Latarjet, administrateur culturel et ingénieur ;

  • Louis Schweitzer, haut fonctionnaire et homme d’affaires ;

  • Richard Castelli, producteur et commissaire d’exposition ;

  • Matthew McGinnity, junior professor of immersive media design ;

  • Tom Bonnifay, avocat pénaliste ;

  • Sebastian Bach, référent territorial du travail d’intérêt général, animateur justice restaurative ;

  • Thierry Tatoni, écologue, professeur AMU, chargé de mission CNRS Dispositif de Partenariat en Écologie et Environnement de la région Sud.

/////////////////

GÉNÉRALITÉS 5 - Distinctions

Sup de Sub - Mark Hubbard :

  • est Lauréate 2019 du Plan d’Investissement dans les Compétences [PIC] du ministère du Travail

  • est organisme privé chargé de service public depuis 2022 et accueille à ce titre sorties de prison, obligations sursitaires et Travaux d’intérêt général

  • est labellisée Projet Remarquable depuis 2021 par le ministère du Travail et la DGEFP

  • a reçu en 2024 le prix de la création et de l’innovation décerné par la Société des Membres de la Légion d’Honneur (SMLH).

LFKs, groupe fondateur et porteur de Sup de Sub - Mark Hubbard, est reconnu d’intérêt public.

/////////////////

GÉNÉRALITÉS 6 - Pilotage

L’équipe d’action est jeune ; elle est composée en majorité d’anciens et anciennes étudiant·e·s de Sup de Sub - Mark Hubbard, plus quelques membres fondateurs-fondatrices et historiques du collectif LFKs-La Fabriks, et d’autre part de ressortissants et ressortissantes étrangères en situation précaire.

/////////////////

GÉNÉRALITÉS 7 - Interventions

Les intervenants et intervenantes sont pour la plupart des professionnel·le·s directement actifs et actives dans les domaines qu’ils et elles viennent enseigner et partager ; ce ne sont pas des professionnel·le·s de la pédagogie.

Les trois domaines concernés en priorité sont : 

  • les arts (métiers du cinéma, théâtre, danse, photographie, littérature, musique et chant, philosophie, animation, arts visuels…)
  • la recherche scientifique (ethnologie, anthropologie, biologie environnementale, primatologie)
  • la culture générale (droit pénal, politique internationale, guerres et défenses contemporaines, culture cinématographique, finances internationales, activisme associatif et social…)
  • les arts martiaux et le sport de maintien (Vo Vi Nam, Judo, boxe, cardio…).

Une partie toujours plus importante des enseignements est dispensée par d’anciens et d’anciennes élèves de Sup de Sub - Mark Hubbard.

Les enseignements, pour la plupart, se font sous forme d’ateliers de création étudiante autonome [la création autonome, là où l’éducation populaire se concentre sur la pratique].

À Sup de Sub - Mark Hubbard, on commence par la création, l’invention et c’est l’expérience créative qui conduit à la curiosité technique, elle-même faisant naître l’intérêt [ou établit un terrain] pour des exposés théoriques, qui, cependant et autant que possible, doivent rester brefs et concis. La dimension théorique est ensuite développée en mémentos ou compendium, deux modules dédiés dans le menu CODEX du site supdesub.com [pour y accéder vous devez avoir été identifié·e et avoir reçu un mot de passe].

 

STRUCTURE DE L’EXPÉRIENCE, promotion 24

STRUCTURE DE L’EXPÉRIENCE 1 - Politique et éthique

La politique d’apprentissage, nous l’avons dit, fait la part belle à la création ; c’est l’être artiste de tout être qui est appelé à se révéler/se développer et cela non pas pour intégrer les conventions et la ligne de l’un des domaines créatifs établis, mais pour excéder ces encadrements et ouvrir la création aux dimensions de la société entière, toutes classes confondues, aux dimensions de la vie même et à la mesure du quotidien de tous et de toutes.

À Sup de Sub - Mark Hubbard, c’est un processus de création permanente qui introduit et mobilise un esprit de RECHERCHE, c’est-à-dire l’étude, l’enquête, la mise en perspective, l’hypothèse, l’expérimentation.

Ni universitaire ni psychologisante, ni thérapeutique ni culturelle, Sup de Sub - Mark Hubbard invite ses étudiant·e·s à construire des modules de connaissances de type scientifiques, en tant que moyens d’habiter dans sa puissance l’œuvre absolue : celle dont toutes les autres dépendent, sa vie même.

Sup de Sub - Mark Hubbard vise à outrepasser sans heurt ni violence toute autorité inaugurale ou dominante. Comment politiser le difficile consensus entre les dissidences au sein des collectivités/milieux/groupes et l’affirmation de soi-même ?

/////////////////

STRUCTURE DE L’EXPÉRIENCE 2 - Les laboratoires de recherches actives sur des problèmes concrets

Sup de Sub - Mark Hubbard, qui ne constitue jamais deux fois le même programme [Héraclitéisme, Panta Rei], inaugure avec les étudiants et étudiantes de sa promotion 24 des Départements ou Laboratoires de recherches actives appelant les étudiant·e·s à : 

  • se construire une connaissance profonde et multidimensionnelle de difficultés sociétales qui touchent de près leur génération et le groupe singulier qu'ensemble ils et elles forment ;

  • sachant  que la majorité des étudiant·e·s de SdS - MH ont un diagnostic de troubles psychiques, un parcours justice, sont SDF et plusieurs sont à la rue, le faire dans 3 domaines distincts :

    • le logement ;

    • la santé mentale ;

    • la  justice  ; 

  • devenir collectivement une force de proposition en matière de solutions et d’alternatives par la médiation d’œuvres dédiées (essentiellement du film) ;

  • soutenir les résultats de leurs laboratoires, invités dans un grand théâtre français (MC93), notamment devant un public de spécialistes et responsables à l’échelle locale, régionale et nationale des 3 champs de recherche.

Dans cette perspective pédagogique nouvelle à SDS - MH, celle de la création de laboratoires de recherche dont les livrables sont des œuvres, l’enseignement et l’acquisition de savoir-faire artistique sont légitimés par – instrumentalisés pour – des besoins concrets et immédiats. (Ex : on apprend les techniques de cinéma parce que c’est par la création d’un film de fiction que l’on exposera ses résultats de recherche et les propositions de logement.)

6 laboratoires de 4 départements et 3 domaines ont été créés entre les 2 campus SDS - MH :

  • 1 laboratoire logement (PBH) - campus Issa Samb (IS), Marseille

  • 2 laboratoires santé mentale (DMT) - Campus IS et Jean-Paul Curnier (JPC) en Seine-Saint-Denis

  • 2 laboratoires justice pénale (EdJ1) - Campus IS et JPC

  • 1 laboratoire justice alternative (EdJ2) - Campus IS

 

 

 

 

""
Tournage de films courts à l’Île d’Yeu - 2022


La décision de participer à tel ou tel laboratoire est laissée à l’appréciation des étudiant·e·s. Un questionnaire en ligne permet à chacun et chacune de faire le choix ordonné de deux départements possibles, choix 1 - choix 2, cela afin que puisse être équilibré le nombre de participant·e·s à chacun d’eux (à noter que le laboratoire santé mentale [DMT] à été le premier choix de la majorité des étudiant·e·s des deux campus).

Tous les départements sont encouragés à développer des méthodes d’investigations pour la recherche en autonomie. Sont mises à la disposition des étudiant·e·s, des réservoirs de connaissances spécifiques dont ils et elles ont le choix de s'emparer ou pas, pleinement ou non. Des temps d’études libres et d’autres temps aidés sont expérimentés…

Concernant les enseignements artistiques et particulièrement ceux des différentes disciplines du cinéma (prod, régie, scénario, caméra, électricité, machinerie, décors, costumes, maquillage, montage, étalonnage, mixage…), le choix de participation (par inscription) est également laissé aux étudiant·e·s, à la condition qu’au moins deux personnes par laboratoire soient inscrites à l’apprentissage de chaque discipline.

Certaines initiations sont faites en une seule fois, à travers une transmission de connaissance de base en un seul rendez-vous, une seule rencontre avec un·e spécialiste des domaines concernés (Finances internationales, Défense, guerres, géopolitique contemporaine…).

Certains ateliers réguliers (photos, chant, acting…) conservent un statut d’enseignement général, restent communs, réunissent indistinctement des étudiant·e·s de différents laboratoires.

Parallèlement à une organisation en laboratoires, Sup de Sub - Mark Hubbard propose chaque mois une semaine de créations autonomes autour d’un sujet ouvert, qui se termine systématiquement par un après-midi de mini-festival de la création.

/////////////////

STRUCTURE DE L’EXPÉRIENCE 3 - Chronologie

Sur 12 mois, le programme SDS - MH 24 comprend :

  • 4 mois consacrés aux immersions et construits de la manière suivante : 

    • 2 mois de prépa pour 4 étudiant·e·s, incluant philosophie et ciné-club et approchant les 4 thèmes de laboratoire ;

    • 2 semaines par étudiant·e·s en immersion en Corse ou dans les Alpes, pour des tournages de court-métrages et pour une enquête ethnologique dans les villages d’immersion ;

    • 1 mois et demi de ciné-club et de philosophie (agrémenté aussi de diverses expériences - éthologie, musique, danse, art du débat, etc.) ;

  • 6 mois de laboratoires de recherche et d’ateliers artistiques appliqués ;

  • 6 semaines de créations artistiques en autonomie ; 

  • 7 journées, dont 1 nationale, de présentation publique des créations artistiques étudiantes ; 

  • 1 semaine de forum, présentation des travaux, tables rondes, débats ; 

  • 1 mois de  transformation individuelle de l’expérience  ;

/////////////////

STRUCTURE DE L’EXPÉRIENCE 4 - Schéma

 

 

 

LES DÉPARTEMENTS D’ÉTUDE ET DE RECHERCHE

 

DMT - Laboratoire de recherches actives et autonomes sur les troubles psychiques chez les jeunes adultes

Voir la présentation de DMT

 

/////////////////

 

EDJ1 - Laboratoire de recherches actives et autonomes sur la justice pénale à l’occidentale

Voir la présentation de EdJ1 

 

/////////////////

 

EDJ2 - LABORATOIRE DE RECHERCHES ACTIVES ET AUTONOMES SUR UNE JUSTICE RÉPARATRICE

Voir la présentation de EDJ2

 

/////////////////

 

PBH - LABORATOIRE DE RECHERCHES ACTIVES ET AUTONOMES SUR L'HABITAT DES JEUNES ADULTES

Voir la présentation de PBH

 

 

/////////////////

 

ENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX ET ATELIERS COMMUNS


Les indispensables pour réhabiliter des connaissances, découvrir des pratiques et décider ce que l’on veut et ne veut pas, par exemple et dans le désordre :

  • Finances

  • Chant

  • Acting

  • Défense et géopolitique

  • Ethnologie

  • Arts Martiaux

  • Sports

/////////////////

 

VIE ÉTUDIANTE


Pour cette promotion 24 l’organisation de la vie étudiante in situ à Luminy (Marseille), comme à la Maison du Parc (Bobigny) se déroule à l’initiative des étudiant·e·s, par des propositions et en fonction des ressources de l’équipe. Un dialogue opérationnel afin de concevoir, décorer, imaginer et créer l’occupation des sols, des murs, des espaces d’enseignements et communs.

L’appropriation des lieux et l’écriture de leur occupation fait écho aux différentes problématiques des laboratoires de recherches et des désirs esthétiques qui prendront forme petit à petit. De la même façon qu’on déroule une vie sans scénario, l’occupation des lieux par les étudiant·e·s et l’équipe se fera au fil et à mesure des besoins et des envies, la vie étudiante s’écrira en continuum. C’est là un des enjeux politiques de Sup de Sup de Sub - Mark Hubbard : décider ensemble d’un paysage, de champs, sans rien imposer (sauf contraintes liées à la gérance externe du site).

 

/////////////////


AMBITIONS ET OBJECTIFS

70 étudiant·e·s de Sup de Sub - Mark Hubbard vont donner vie cette saison à 6 laboratoires de recherches actives ; 4 à Marseille et 2 en Seine-Saint-Denis. 

+/- 70 intervenant·e·s,

15 membres de l’équipe d’action de SDS - MH

dont 10 ancien·ne·s élèves des précédentes promotions vont collaborer, œuvrer et poursuivre la constitution d’un vivier d’avenirs désirés, attrayants et valorisés en son sein.

Les enseignements sont à la fois pluridisciplinaires, transversaux, spécialisés, uniques et originaux, souvent adaptés à la demande. Ils respectent une dynamique propre à Sup de Sup de Sub - Mark Hubbard, exception française et européenne.

La singularité et le non conformisme des actions menées avec les jeunes adultes ainsi que l’intégrité morale des membres actifs forment une équipe solidaire. Heureuse de ne pas abraser les différences et les aspérités individuelles, l’école se propose d’accompagner les parcours de vie.

Innovante dans la transmission des savoir-faire, Sup de Sub - Mark Hubbard précise au fil de sa construction sa propre idée de « réussite » en matière de devenir social et professionnel. Toute action vise avant tout à considérer les besoins des étudiant·e·s admis·e·s.

L’intelligence collective est au service de l’hétéroclisme individuel, elle permet de rendre opérationnels les projets personnels et un certain principe d’équité.

Simple, ouverte au dialogue et dialectique, l’école se renouvelle quotidiennement et se transforme avec les acteurs et actrices de la promotion, chaque saison, donnant lieu à des changements visibles, transformateurs, et s’attache à s’affranchir de tout dogmatisme et démagogie.
 

/////////////////

CONTACT

  • Rozenn Collet - secrétariat général

  • Nadine Febvre - administratrice

  • Eva Jacobi - Coordination des département de recherche

  • Louise Bruyère - Coordination des ateliers cinéma

  • Delhia Prevel-Assogba - responsable campus Jean-Paul Curnier (93)

  • Harlesse Gabriel - responsable campus Issa Samb (13)

 

 

""
Relapse, long métrage, tournage Corse - 2022


 
///////////////// 

 

 

 

Retour