Compendium

CaD Cinéma

>> ( Section  )
>> [ Louise BRUYÈRE ]

CaD_6

Le champ et son Contre-champ

Le champ et son Contre-champ

 

 

Au cinéma, lorsque 2 personnages dialoguent ensemble, une technique de tournage est souvent utilisée pour capter leurs échanges : on filme une personne et l’autre, alternativement.

 

Cela s’appelle le Champ et le Contre-Champ.

 

Mise en place :
un personnage est face à la caméra, et l’autre de dos.
On peut choisir de mettre son dos et son épaule en amorce.

 

L’amorce = le dos de l’acteur proche de la caméra.
Nota bene : dans une toute autre utilisation que le champ/contrechamp, cela peut être également une amorce d’objet

 

Dans cette situation, l’objet ou le personnage, située au premier plan, masque généralement une partie de l’action ou du personnage qui lui fait face.

 

Attention : lorsque l’on se retourne, il faudra respecter la règles des 180° en inversant le personnage face caméra et celui de dos.

 

Cette technique peut permettre de créer des dialogues entre des personnes qui ne sont pas présentes sur le plateau, en utilisant une doublure pour l’amorce.

 

1
Youssef est ici en amorce

 

 

Il y a évidemment plein d’autre manière de filmer un dialogue. Il existe par exemple la technique du pano filé : la caméra va d’un personnage à l’autre et tente de capter chaque réplique au moment où elle est dite.
Le ou la cinéaste peut cependant faire le choix d’une désynchronisation des répliques et du personnage filmé, il nous montre alors les réactions du personnage à ce qui lui est dit.
Il arrive aussi que les deux personnages soient tous les deux placés face (ou profil ) caméra.

 

2

 

 

La règles des 180 degrés

 

 

Lorsque l’on décide d’un axe de caméra pour filmer une scène en champ contre champ, il faut imaginer une Ligne qui suit le regard entre les deux personnages, qui les relient l’un à l’autre.  
Cela permet de s’assurer de la bonne compréhension de l’espace par le spectateur. Cela créer une cohérence spatiale entre les plans.

 

Attention : La ligne se déplace en même temps que les comédiens bougent, mais les extrémités doivent rester les mêmes.

 

Mise en place :

 

La caméra est placée d’un certain un côté pour le champ et il faudra qu’elle soit placée de la même manière pour le contre-champ. Autrement, l’illusion de face à face sera perdue.

 

La ligne correspond donc à un mouvement caméra de maximum 180 degrés.

 

On peut aussi dire que les personnages doivent tout le temps être filmés sous le même profil lors des scènes de dialogues.

 

Autrement, cela laissera l’impression que les deux personnages ne se regardent pas, ce qui brisera l’illusion du dialogue.

 

Le schéma simple ci-dessous explique et résume tout ce qui a été dit jusqu’ici.

 

3

 

4

 

Entre ces deux images la règles est respectée : nous sommes du même côté d’Eric

 

 

5

 

6

 

Ici nous avons sauté la ligne imaginaire entre les deux personnages. La règle entre les deux personnages n'est pas respectée.

 

https://devenir-realisateur.com/notions-essentielles/la-regle-des-180-degres/

 

Cette règle se complique lorsque l’on filme plus de deux personnages.

 

Elle est encore plus compliquée lorsque l’on filme un repas avec beaucoup de personnage autour d’une table, par exemple.

 

Pour illustrer cela, regardons la scène des spaghettis dans Une femme sous influence de John Cassavetes  https://supdesub.com/une-femme-sous-influence à partir de la minute 26 et 44 secondes.

 

 

La règle des 30 degrés

 

 

Cette règle est plus difficile à prendre en compte, en effet on peut manquer de l’appliquer au tournage sans s’en apercevoir, mais cette erreur devient très visible sur le banc de montage.

 

Cette règle exige que soit laisser un écart d’au moins trente degrés entre deux plans de même valeur.
Autrement dit, l’angle formé entre deux axes de prise de vue sur un même sujet et avec une même valeur de cadre doit être supérieur à 30 degrés

 

En effet, si l’angle est trop petit, les différences entre les deux plans seront si minimes que leur juxtaposition au montage provoquera un effet de plan sur plan, ou de jump cut involontaire
Cela sera vécu au visionnage par le spectateur comme un saut d’image déplaisant à regarder et interprété comme un défaut technique.

 

Comme on l’a dit, cette règle n’a de l’importance que si vous gardez la même valeur de cadre. Il est tout à fait acceptable de laisser la caméra à la même place ou de la décaler légèrement en passant par exemple d’un gros plan à un plan large.
On parle alors de raccord dans l’axe.

 

On peut se dire que lors du tournage, tout changement de plan entraîne un changement d'échelle et un changement d'axe et que d'un axe au suivant, il est recommandé de respecter un écart angulaire d'au moins 30°.

 

https://www.retourverslecinema.com/la-regle-des-30-degres/

 

Il est difficile de montrer cette règle en photo. Le mieux est de l’expérimenter par vous même. En attendant je vous propose de regarder cette vidéo où les trois réalisateurs utilise le jump cut dans la narration.

 

 

Rappel : dans la création, les règles sont faites pour être transgressées, mais les transgresser présuppose de les connaître, de les avoir assimilés, pour les refuser en connaissance.

 

 

 

 

 

 

Travaux étudiants